Mar Gómez Masana, dès l’Espagne

//Mar Gómez Masana, dès l’Espagne

Mar Gómez Masana, dès l’Espagne

By |2019-10-06T15:13:44+00:00octobre 6th, 2019|Membre du Mois|0 Comments

Je suis Mar Gomez Masana, j’habite à Barcelone et je suis psychologue Clinicienne, et Psychothérapeute. J’exerce mon activité professionnelle dans Areté psychologie-psychothérapie, en pratique privée, recevant des adultes en individuel, en thérapie de couple et thérapie de groupe selon le modèle de la Psychothérapie Relationelle Intégrative. Je travaille depuis 1989. En tant que formatrice j’ai travaillé avec différents groupes professionnels en enseignant la psychologie,et  avec des étudiants en  post-Master de Psychologie en formant à la psychothérapie.

Mon bagage professionnel est le cadre des Psychothérapies Humanistes, basées sur les modèles de l’Analyse Transactionnelle, la Gestalt-thérapie, le Focusing et la Psychothérapie Intégrative. Mais aussi les Constellations Familiales, EMDR et Brainspotting.

Reconnue comme psychothérapeute par la Fédération Espagnole d’Associations de Psychothérapie (FEAP), Certifiée comme expert en Psychothérapie, Europsy, par la Fédération Européenne d’Associations de Psychologues (EFPA), en tant que Psychothérapeute Intégrative (Vichy 2011) Formatrice et Superviseure Certifiée par l’IIPA en Mars dernier à Montpellier. Membre du Comité Directeur de Psychothérapie Magazine. http//revistadepsicoterapia.com/ Membre de l’Association de la Psychothérapie Humaniste Intégrative (APIH), de l’Association Catalane d’Analyse Transactionnelle (ACAT), de l’IIPA, et de l’Association de Professionnels de Psychologie Humaniste et Analyse Transactionnelle (APPHAT) Membre du groupe de travail de Psychothérapie Humaniste Intégrative, de l’Enseignement Supérieur Officiel de Psychologie de Catalogne.

 

Qu’est-ce qui t’a amené à cette carrière?

Je suis intéressée par les gens, par découvrir pourquoi nous interagissons, agissons, pensons, sentons d’une certaine manière…Ma curiosité de comprendre et que nous nous comprenons entre nous. J’ai commencé les études de psychologie, je voulais être psychothérapeute. A l’Université j’ai appris la psychologie, j’ai fait la spécialisation clinique mais ni la licence, ni la spécialisation m’ont appris comment faire de la psychothérapie. J’ai commencé un sujet de recherche et j’ai contacté des instituts privés et des associations, constitués comme des groupes de savoir, qui proposaient de la formation et le travail personnel qui me semblaient essentiels dans ma pratique de psychothérapie, et là, j’ai commencé à apprendre la psychothérapie.

En 2005 j’ai contacté la Psychothérapie Intégrative, j’était passionée par ce qui était proposé. J’avais trouvé ce que je cherchais depuis un moment… je le sentais et le remarquais, à la fois avec mes clients et mon processus personnel, que la présence, l’implication, le questionnement et l’harmonisation dans le contact de la relation thérapeutique est l’unique manière d’accompagner le processus de guérison.

 

Quel est l’aspect qui a le plus de valeur dans être psychothérapeute?

Pour moi, être psychothérapeute est lié à l’humanité en elle-même et avec le sens de la vie. Mon travail de psychothérapeute est un apprentissage qui me rend plus une personne, dévouée à la consistence, la cohérence, la santé et la croissance des relations. Je m’identifie aux valeurs et principes philosophiques de la Psychologie Humaniste comme de la Psychothérapie Intégrative.

C’est un honneur d’avoir l’opportunité d’accompagner des personnes qui ont recours à la psychothérapie à défférents moments de leur chemin de vie. Des personnes uniques dans leur vulnérabilité, leurs expériences, leurs illusions... Danse cette rencontre psychothérapeutique quelque chose de magique, unique et guérissant se passe, un apprentissage mutuel qui va au-delà de la rencontre…ce qui a une signification de communion sociale

 

Comment la formation en IP t’a changé en tant que personne?

Ca continue à être un challenge. Cela me conduit à me sentir plus sécure, plus consistente, plus claire, plus authentique, plus connectée à moi et dans mes relations…Etre vue,  remarquer que les autres me font confiance …de cette façon je peux…

Cela me connecte aussi avec l’espoir, la vitalité, la joie et me permet de mieux supporter les coups durs de la vie. Et c’est ce à quoi j’aspire: d’être capable d’offir ça aux personnes que j’accompagne…je suis toujours dans le processus…

Je suis très reconnaissante à Richard Erskine, Amaïa Mauriz, et à mes collègues du groupe de développement professionnel, avec qui j’ai partagé tant et tant, et aussi à la communauté IIPA.

J’ai trouvé ma place, je sens que je fais partie, que j’appartiens à cette communauté avec laquelle je m’identifie et dans laquelle je me sens à la maison.

 

Dit-nous une chose que les gens ne savent pas de toi.

J’ai besoin et j’adore la nature et la beauté, j’ai besoin du contact avec la mer: sa lumière, son odeur, sa sonorité…j’aime être en bonne compagnie, avec ma famille, amis et collègues, spécialement quand il y a le temps, le plaisir d’être sans montre.

Et aussi: je me sens profondément méditerranéenne.

 

Poème

 

 Peut-être parce-que mon enfance

Continue à jouer sur la plage

Et caché derrière les roseau

Dort mon premier amour

Je porte ta lumière et ton odeur

Où que j’aille

Et caché dans ton sable

Je garde l’amour , les jeux et les chagrins

Moi, qui dans ma peau ai le goüt

Amère du cri éternel

Qu’ils ont vidé en toi des centaines de villes

De Algeciras à Istanbul

Pour peindre en bleu

Ses longues nuits d’hiver

Une force de mésaventures

Ton âme est profond et sombre

A tes couchers de soleil rouges

Mes yeux se sont habitués

Quand je tourne vers la route…

 

Fragment de "Mediterranean" par Joan Manuel Serrat

  

Traduction: Lily Wessel

About the Author:

Leave A Comment