José Manuel Martinez Rodriguez, d’Espagne

//José Manuel Martinez Rodriguez, d’Espagne

José Manuel Martinez Rodriguez, d’Espagne

By |2020-03-22T19:40:30+01:00mars 22nd, 2020|Membre du Mois|0 Comments

José Manuel Martinez, M.D. est psychiatre, formateur et superviseur en Psychothérapie Intégrative (IIPA), formateur et superviseur en Analyse Transactionnelle (E.A.T.A- I.T.A.A.) et Spécialisé dans le Psychodrame. Il a fait partie pendant plusieurs années du département psychiatrique de l’école de médecine de l’université de Valladolid comme professeur associé de psychiatrie. Il travaille avec des enfants, des adolescents et des adultes et il est le directeur de l’institut d’Analyse Transactionnelle et de Psychothérapie Intégrative (IATPI) à Valladolid en Espagne. Il a publié 45 articles dans des journaux professionnels et 65 chapitres dans différents livres de médecine, de psychiatrie et de psychothérapie.  

Comment es-tu entré dans cette profession?

 Je vous remercie pour cette nomination de membre du mois de l’IIPA. C’est un honneur pour moi de recevoir cette reconnaissance à cette période de ma vie, au moment de ma retraite, où je regarde en arrière et retrace ma vie. J’ai commencé mes études de médecine à Valladolid, me sentant toujours cet adolescent passionné à l’idée de connaître les mystères de la vie, de la mort, de l’âme et des comportements humains. Après 40 ans de vie professionnelle, j’admire avec amour cet adolescent curieux, plein de vitalité et d’enthousiasme, qui voulait trouver des enseignants pour répondre à ces besoins. Pendant mes études de médecine j’ai été marqué par mes professeurs de psychologie et de psychiatrie, qui avaient un point de vue non conventionnel sur la vie. Durant ma formation de psychiatre, avec mon besoin de me définir personnellement, je suis devenu un défenseur actif de la psychothérapie dans un univers dominé par la psychiatrie médicamenteuse. Ma thèse de doctorat m’a introduit dans le monde de la science et des méthodes scientifiques. D’un autre côté, avec mes premiers enseignants et mes lectures, j’ai découvert le monde de la psychothérapie et de l’Inconscient. Je pouvais sentir les atouts et les faiblesses des deux univers, celui de la psychiatrie médicamenteuse et celui de la psychothérapie. C’était une position difficile pour moi parce que je sentais que j’avais un pied de chaque côté. J’ai en quelque sorte, expérimenté cette position comme quelqu’un qui était invité à prendre part à un conflit, à choisir son camp, alors que je ne voulais pas agir ainsi, avec le risque de perdre le sentiment d’appartenance à l’un des « camps ». Cependant ce n’était pas facile de défendre l’intérêt de la psychothérapie, plus fondée sur ma conviction et ma croyance que sur l’expérience. La rencontre avec des enseignants comme Fernando Leal, Fernando Colina, Concha de Diego, Roberto de Inocencio, Marco Mazzetti, Rosemary Napper and Richard Erskine, parmi d’autres, m’a permis d’explorer mon propre chemin dans l’univers de la psychothérapie et d’intégrer mes connaissances théoriques à l’expérience avec beaucoup de clients, séances après séances, heures après heures.

Il y a eu de nombreux moments d'hésitation et de fatigue à cette époque, ce qui, je le comprends maintenant, était dû à l'absence de soutien (je n’avais pas conscience de ce besoin) que, heureusement, je recevais progressivement.

 

Quel est l’aspect le plus important en tant que psychothérapeute relationnel intégratif ?

 Je suis très reconnaissant à toutes les personnes avec qui j’ai eu la chance de travailler en partageant l’espoir d’une vie meilleure et plus heureuse. En regardant en arrière, je réalise que j’ai passé une grande partie de ma vie à écouter et à partager des expériences de toutes sortes. Dans l’ambiance intime créée par la rencontre de deux êtres humains, on s’ouvre l’un à l’autre. Dans cette situation unique se rencontrent l’espoir et l’honnêteté. Je pense que cela m’a rendu meilleur de différentes manières. Je remercie mes clients pour la confiance qu’ils placent en moi. Pour cela je me sens privilégié, riche d’un contact attentionné et mutuel. Je suis maintenant capable d’apprécier les ombres et les couleurs dans ces situations qui se présentent plutôt comme un film en noir et blanc. Je remercie mes clients de m’avoir donné l’opportunité d’être meilleur, de me savoir meilleur, d’être plus patient et plus réaliste, pour me conformer à ce que j’ai et à être capable de dire au revoir aux fantasmes de grandiosité destinés à compenser mes sentiments de fragilité et de vulnérabilité.

 

Raconte-moi une chose que la plupart des personnes ne connaissent pas à ton sujet.

J’aime vraiment l’art, la peinture, le théâtre, et particulièrement la musique. Tout au long de ces années, grâce à ma pratique professionnelle et à ma thérapie personnelle j’ai réussi à me donner suffisamment de temps et d’espace dans ma vie et dans mes relations, pour pouvoir me sentir moi-même, et connecté avec mes désirs et mes besoins qui émergent à l’âge que j’ai. L’art fait à présent partie de mes activités quotidiennes. Je joue du piano presque tous les jours ainsi que de la guitare classique et électrique. A présent, la vie a pour moi les couleurs et la texture qui me fait dire merci à la nature, à mes amis et à ma famille, à ma femme et à mes enfants, à mon chien, à mes collègues et à la communauté des psychothérapeutes Intégratifs, à l’IIPA d’exister et d'être là, là quand j'en avais besoin et là où j'ai encore besoin d’elle.

 

Traduction : Agnès Dro

About the Author:

Leave A Comment